Réduction mammaire Tunisie : Corriger l’hypertrophie mammaire

Les interventions d’augmentation mammaire sont très tentantes pour les femmes aux poitrines plates ! Mais savez-vous que la réduction mammaire est la deuxième intervention la plus pratiquée en chirurgie réparatrice après l’abdominoplastie ?

Ce problème qui se transforme, la plupart du temps en un véritable complexe, a désormais une solution radicale et irréversible : une intervention de réduction mammaire.

Qu’est-ce que la réduction mammaire ?

Il s’agit d’une intervention de chirurgie esthétique pratiquée en Tunisie qui vise à alléger le volume de vos seins trop généreux. Aucun médicament ou traitement non invasif ne peut faire l’affaire ! Seule une réduction mammaire pourrait corriger cette hypertrophie mammaire.

Qu’est-ce qui cause l’hypertrophie mammaire ?

Ce phénomène est dû à un excès de la glande mammaire. Il ne s’agit pas d’une pathologie mais ça pourrait causer des répercussions physiques et psychologiques pour les femmes qui en souffrent.

Les causes du volume excessif des seins sont essentiellement :

Grossesse et allaitement

Ces deux phénomènes entrainent un changement dans la morphologie de la femme pour qu’elle puisse assurer ses fonctions physiologiques. Les hormones féminines (œstrogène et progestérone) sont à l’origine du développement excessif du tissu glandulaire pendant la grossesse et la période post-partum.

Abcès du sein pour les femmes qui allaitent

Il s’agit d’une inflammation touchant le sein après l’évolution tardive d’une mastite. Cette inflammation est causée par un emprisonnement du lait (stase) dans les glandes mammaires.

Cancer du sein (Tumeur phyllode)

Cette tumeur est rare dans le cas du cancer du sein mais elle cause une hypertrophie mammaire.

Gigantomastie juvénile

Il s’agit d’un développement anormal des seins chez l’adolescente qui leur donne un aspect disgracieux.

Infiltration des graisses

Chez la femme ménopausée, le tissu glandulaire est progressivement remplacé par le tissu adipeux, ce qui entraine le développement du volume des seins.

Quelles sont ses conséquences ?

  • Asymétrie entre les seins
  • Douleurs dorsales
  • Ptôse mammaire
  • Choix difficile des vêtements
  • Manque de confiance

Importance des consultations préopératoires

Avant votre arrivée en Tunisie, il est nécessaire de réaliser tous les examens demandés préalablement de votre chirurgien : bilan sanguin préopératoire, mammographies, photographies médicales… À partir de deux semaines préopératoires, l’arrêt du tabac ainsi que la prise des anticoagulants et des anti-inflammatoires sont obligatoires. En outre, 3 consultations avant l’intervention sont nécessaires y compris une consultation avec le médecin anesthésiste afin de connaître toutes les modalités de l’intervention, ses résultats, ses risques…

Comment se déroule l’intervention ?

L’intervention de réduction mammaire dure entre 2 et 3h sous anesthésie générale avec 1 ou 2 nuits d’hospitalisation.  Lors de l’intervention, le praticien vise à diminuer le volume de la glande mammaire ou la concentrer dans la partie supérieure des seins.  En deuxième lieu, il élimine la peau en excès tout en rehaussant les aréoles et les mamelons et en corrigeant l’asymétrie mammaire (si elle existe).

Quelles sont les cicatrices possibles lors d’une réduction mammaire ?

Il s’agit, dans ce cas, de pratiquer une incision mixte qui comprend une incision périaréolaire et une autre incision mixte en ancre marine (verticale de l’aréole au sillon sous-mammaire et horizontale dans le pli naturel du sein).

Quelles suites opératoires ?

Dès que vous retirez les pansements, vous devez porter un soutien-gorge spécial (jour et nuit pendant un mois) qui vous sera fourni par la clinique. Les œdèmes (gonflements) et les ecchymoses (bleus) apparaissent dès les premières heures après l’intervention mais disparaissent progressivement. Les douleurs sont faibles et peuvent être atténuées par la prise des antalgiques. Vous pouvez sentir une sorte de tension au niveau de la zone opérée ainsi que des engourdissements : c’est transitoire. Un arrêt de travail de 3 semaines vous sera prescrit. Ne reprenez les activités sportives qu’après 6 semaines de l’intervention.